Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Mardi (17/08/04)
Puisque tu pars ...

 

 Puisque l'ombre gagne
Puisqu'il n'est pas de montagne
Au-delà des vents plus haute que les marches de l'oubli
Puisqu'il faut apprendre
A défaut de le comprendre
A rêver nos désirs et vivre des "ainsi-soit-il"
Et puisque tu penses
Comme une intime évidence
Que parfois même tout donner n'est pas forcément suffire
Puisque c'est ailleurs
Qu'ira mieux battre ton cœur
Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir
Puisque tu pars
Que les vents te mènent où d'autres âmes plus belles
Sauront t'aimer mieux que nous puisque
L'on ne peut t'aimer plus
Que la vie t'apprenne
Mais que tu restes le même
Si tu te trahissais nous t'aurions tout à fait perdu
Garde cette chance
Que nous t'envions en silence
Cette force de penser que le plus beau reste à venir
Et loin de nos villes
Comme octobre l'est d'avril
Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte Indélébile
Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoires armes
Parce qu'il est des douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur
Puisque ta maison
Aujourd'hui c'est l'horizon
Dans ton exil essaie d'apprendre à revenir
Mais pas trop tard
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars
J'aurai pu fermer, oublier toutes ces portes
Tout quitter sur un simple geste mais tu ne l'as pas fait
J'aurai pu donner tant d'amour et tant de force
Mais tout ce que je pouvais ça n'était pas encore assez
Pas assez, pas assez, pas assez
Dans ton histoire (dans ton histoire)
Garde en mémoire (garde en mémoire)
Notre au revoir (notre au revoir)
Puisque tu pars (puisque tu pars)...
  

J-J Goldman

Prose de Songe, a 11:51 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 7 commentaires)
Jeudi (15/07/04)
Coldplay - Daylight ...

Prose de Songe, a 00:13 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 0 commentaires)
Dimanche (11/07/04)
Hiroshima ...

Cette chanson de Moustaki est très belle, lente, mariant les voix du chanteur et d'un choeur masculin, on y sent le souffle qui parcourt les coeurs depuis qu'un beau jour un champignon s'est envolé avec des milliers d'âmes vers les cieux ...

Quand l'homme domine non plus par sa valeur mais son cynisme ...

Mais je n'ai pas envie de rappeler une image que chacun a à l'esprit comme l'illustration d'une démesure toute humaine, celle qui fait périr mille esclaves pour élever une merveille, celle qui au nom d'une idéologie en déporte et pulvérise des millions ...

J'ai juste envie de dire qu'à Hiroshima aujourd'hui il y a à nouveau des parterres de fraîches fleurs de lotus, des rires enfantins et cristallins, des regards timides qui se croisent et apprennent à s'aimer dans la tendresse d'une couche estivale ...

Envie de dire qu'un regard arrêté sur hier, revivra indéfiniment sa ruine, car nos empires passés se sont tous un jour ou l'autre consumés dans la naissance des suivants. Que ce regard qui saigne sous les magnolias et les arrose de ses pleurs se voilera toujours les beautés simples qui, comme un pétale aventureux, viennent se déposer au creux de nos mains ...

Hiroshima est toujours là, autrement, en d'autres temps, avec d'autres rêves, d'autres vies, d'autres enfants et la paix est parfois là au détour d'une ruelle, comme le chant printannier d'un pinson.

Comme avant, comme après ...

La paix est toute entière contenue dans le coeur qui l'abrite et se diffuse dans chaque mot et geste qui viennent de ce même coeur ...

 Juste se répondre à Moustaki que la paix ne viendra pas demain, elle est déjà là dans ceux qui l'aménagent pour demain ...

 

Hiroshima

Par la colombe et l'olivier
Par la détresse du prisonnier
Par l'enfant qui n'y est pour rien

Peut-être viendra-t-elle demain

Avec les mots de tous les jours
Avec les gestes de l'amour
Avec la peur avec la faim

Peut-être viendra-t-elle demain

Par tous ceux qui sont déjà morts
Par tous ceux qui vivent encore
Par ceux qui voudraient vivre enfin

Peut-être viendra-t-elle demain

Avec les faibles avec les forts
Avec tous ceux qui sont d'accord
Ne seraient-ils que quelques-uns

Peut-être viendra-t-elle demain

Par tous les rêves piétinés
Par l'espérance abandonnée
A Hiroshima ou plus loin
Peut-être viendra-t-elle demain

A Hiroshima ou plus loin
Peut-être viendra-t-elle demain

A Hiroshima ou plus loin
Peut-être viendra-t-elle demain

LA PAIX

Prose de Songe, a 19:31 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 2 commentaires)
Mardi (17/02/04)
Ma liberté ...

cdf_voyageur.jpg (26185 octets)

(Caspar David Friedrich - Voyageur au-dessus de la mer de nuages)

Moustaki - Ma liberté

Ma liberté
Longtemps je t'ai gardée
Comme une perle rare
Ma liberté
C'est toi qui m'as aidé
A larguer les amarres
Pour aller n'importe où
Pour aller jusqu'au bout
Des chemins de fortune
Pour cueillir en rêvant
Une rose des vents
Sur un rayon de lune

Ma liberté
Devant tes volontés
Mon âme était soumise
Ma liberté
Je t'avais tout donné
Ma dernière chemise
Et combien j'ai souffert
Pour pouvoir satisfaire
Tes moindres exigences
J'ai changé de pays
J'ai perdu mes amis
Pour gagner ta confiance

Ma liberté
Tu as su désarmer
Toutes mes habitudes
Ma liberté
Toi qui m'as fait aimer
Même la solitude
Toi qui m'as fait sourire
Quand je voyais finir
Une belle aventure
Toi qui m'as protégé
Quand j'allais me cacher
Pour soigner mes blessures

Ma liberté
Pourtant je t'ai quittée
Une nuit de décembre
J'ai déserté
Les chemins écartés
Que nous suivions ensemble
Lorsque sans me méfier
Les pieds et poings liés
Je me suis laissé faire
Et je t'ai trahie pour
Une prison d'amour
Et sa belle geôlière

Et je t'ai trahie pour
Une prison d'amour
Et sa belle geôlière

 

Et moi ?

Pour quoi te trahirais-je ma chère liberté ?

Pour quoi me trahirais-je ?


Prose de Songe, a 14:55 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 5 commentaires)
Dimanche (08/02/04)
Chante ta nostalgie - Moustaki

ccg-reachingshadow.jpg

Encore un de ces airs magiques de Moustaki, un de ces airs qui me font vivre chaque parole dans chaque note, qui illustrent merveilleursement leur sujet ...

Chante ta nostalgie
Au lieu de ne rien dire
De chercher à mentir
Avec un faux sourire
Chante ta nostalgie
Au lieu de ne rien faire
Figé devant un verre
D'une eau-de-vie amère
Chante ta nostalgie
Laisse venir tes pleurs
Laisse aller ta douleur
Fais taire ta pudeur
Chante ta nostalgie
Surtout si tu es seul
À te faire une gueule
Plus triste qu'un linceul

Il suffit d'une guitare ou d'un accordéon
Et d'avoir en mémoire
Un p'tit bout de chanson

Chante ta nostalgie
Avant qu'elle te bouffe
Avant qu'elle n'étouffe
Jusqu'à tes derniers cris
Chante ta nostalgie
Comme on dit une prière
Pour sortir de l'enfer
De la mélancolie
Chante ta nostalgie
Et bois à la santé
De celle qui t'a quitté
De ceux qui t'ont trahi
Chante ta nostalgie
Même si tu te plantes
Même si tu inventes
Même si tu oublies

Il suffit d'une guitare ou d'un accordéon
Et d'avoir en mémoire
Un p'tit bout de chanson

Chante ta nostalgie
On se ressemble un peu
Toi et moi ça fait deux
Et ça se multiplie
Chante ta nostalgie
Je chanterai la mienne
Avec un peu de veine
On se sera compris
Chante ta nostalgie
Hurle-la comme un sourd
À la mort à l'amour
Qui nous réconcilie
Chante ta nostalgie
Pour ne pas en mourir
Et pour pouvoir en rire
Et pour rester en vie

Il suffit d'une guitare ou d'un accordéon
Et d'avoir en mémoire
Un p'tit bout de chanson

Chaque jour se saisir de ces brins de nostalgie qui habitent nos pensées, nos sentiments et les mettre en chanson, tirer même de la tristesse la beauté de quelques notes ...conserver toujours l'harmonie et dans les joies et dans les peines.

Un chant qui me ramène aux voyages de mon enfance, sur les hautes cîmes norvégiennes, dans les eaux héllènes limpides, sous les cieux ténébreux des highlands, dans le soleil brulant des plaines désertiques d'espagne, aux errances dans les ruines romaines italie, celle des castels écossais ou encore des acropoles grecques ...

Le vent caressant les longs et beaux cheveux de ma mère assise, contemplative, sur un rocher, buvant de son regard les eaux turquoises d'un paisible lac montagneux sur le sommet du monde, toujours rêveuse, toujours l'âme en quête de pleinitude ...

La droite stature de mon père à la croisée de deux chemins sauvages, le regard absorbé par l'incontournable guide qui lui fera trouver le plus pitoresque sentier, le paysage le plus enchanteur pour ma mère, sa façon à lui de lui offrir des fleurs, en dénichant ce petit vallon où elles marient avec le plus de charmes leurs bouquets de senteurs ...

La petite frimousse blonde et guillerette de mon frère courant la bruyère fleurie, petit soleil gambadant, crapahutant dans les roches où résonne le chant cristallin de sa petite voix fluette ...

Et moi aux côtés de l'un ou de l'autre, souvent l'esprit ailleurs, une crête plus loin, perdu dans un pays voisin, le regard abîmé sur un horizon où tout serait encore plus beau, plus magique, toujours un peu absent, toujours malgré tout très présent, le regard lointain mais conservant précieusement de chaque détail le dessin pour y rêver encore demain ...

En ces heures où nous étions nous, une famille, loin d'une société qui nous dresse les uns contre les autres, qui nous donne toujours l'impression de courir, de passer à côté de ces moments qui rassemblent ...

Ma nostalgie chante sur les vagues d'un océan norvégien, dans les criques enchanteresses d'une côte grecque, dans le vert profond des collines herbeuses des higlands, chaque jour ma vie est un voyage dans le souvenir, chaque aube me trouve sur le départ pour ces ailleurs qui ont élu domicile en mon coeur ...

J'aime vagabonder ...

Prose de Songe, a 14:03 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 0 commentaires)
Dimanche (01/02/04)
Je taille ma route - Mano solo

 

Ce n'est pas au jour où autrui arrive qu'il faut ouvrir les bras mais ouvrir en chaque jour les bras pour y abriter tous ceux qui y souhaiteront y venir ...

Ne pas être exlusif par avance ...

Ainsi on trouvera toujours le soleil pour aventurer quelques rayons qui viendrons nous caresser le visage et l'âme ...

Prose de Songe, a 11:42 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 4 commentaires)
Jeudi (15/01/04)
Envole-moi - Goldman

Un fragment de sentiment sur un morceau de musique ...

 

Minuit se lève en haut des tours
Les voix se taisent et tout devient aveugle et sourd
La nuit camoufle pour quelques heures
La zone sale et les épaves et la laideur

J'ai pas choisi de naître ici
Entre l'ignorance et la violence et l'ennui
J'm'en sortirai, j'me le promets
Et s'il le faut, j'emploierai des moyens légaux

Envole-moi 
Loin de cette fatalité qui colle à ma peau
Envole-moi
Remplis ma tête d'autres horizons, d'autres mots
Envole-moi

Pas de question ni rebellion
Règles du jeu fixées mais les dés sont pipés
L'hiver est glace, l'été est feu
Ici, y a jamais de saison pour être mieux

J'ai pas choisi de vivre ici
Entre la soumission, la peur ou l'abandon
J'm'en sortirai, je te le jure
A coup de livres, je franchirai tous ces murs

Me laisse pas là, emmène-moi, envole-moi
Croiser d'autres yeux qui ne se résignent pas
Envole-moi, tire-moi de là
Montre-moi ces autres vies que je ne sais pas
Envole-moi

Regarde-moi bien, je ne leur ressemble pas
Me laisse pas là, envole-moi
Avec ou sans toi, je n'finirai pas comme ça
Envole-moi, envole-moi, envole-moi...

 

Le ciel est bleu azur ce matin, le soleil souligne les façades et je m'envole là-haut, loin, caressé par de douces pensées ...

Envole-moi ...

 

Prose de Songe, a 11:48 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 4 commentaires)
Jeudi (08/01/04)
Georges Moustaki - Le Facteur

Le Facteur

Prose de Songe, a 03:23 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 1 commentaires)
Georges Moustaki - Sarah

Que de beauté dans ces paroles, que de tendresse, de douceur distillée dans ces harmonies délicates que Moustaki nous offre ...

Prose de Songe, a 02:51 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 3 commentaires)
Dimanche (21/12/03)
Carribean blue

2002-02.jpg

Je suis là

Debout sur ma colline

Goûtant le vent, la beauté du ciel, celle de l'horizon ...

Mon monde est là devant vous et il vous regarde avec ses paysages ensoleillés, ses plaines vallonées, ses cieux azurés ...

 Eurus...
... Afer Ventus...
... so the world goes round and round
with all you ever knew
They say the sky high above
is Caribbean blue...

... if every man says all he can,
if every man is true,
do I believe the sky above
is Caribbean blue...
... Boreas...
... Zephryus...
... if all you told was turned to gold,
if all you dreamed were new,
imagine sky high above
in Caribbean blue...

... Eurus...
Afer Ventus...
... Boreas
Zephryus...
... Africus...

You'll never steal me it because it's me

Je crois qu'il n'est pas de mots à dire à ceux qui écouteront ce chant et lirons ces quelques lignes, plongerons leur regard dans cet image ...

Ils sauront que mon coeur est dans un monde où les mots ne s'écorchent pas, dans un monde où la violence n'a pas autorité, où personne ne dictera des lois qui appartiennent à la nature seule, ils sauront qu'en leur coeur les tempêtes qui font rage ne pourront pas enténébrer les cieux du mien tant qu'il y aura cette beauté pour le porter, seul mais serein ...

Un jour peut-être y aura-t-il quelqu'un pour savoir s'asseoir sur la colline à mon côté, partager mon regard, m'étreindre dans la douceur du vent, la modestie d'un moment partagé aux senteurs de gaïa, la mère-terre, la merre nourricière, celle qui donne à es enfants en retour ce qu'ils lui offrent, qui les punit à la mesure des plaies qu'ils lui infligent ...

Je suis là aujourd'hui, souhaite de tout coeur pouvoir l'être demain ...

Songe

Prose de Songe, a 14:56 dans la rubrique "Réflexions musicales ...".
Lire ce songe !(suite du songe et 2 commentaires)
Rêveries suivantes